36 RUSES ET STRATAGÈMES/SO WHAT MISTER SUN TZU ?

RENFORCER POUR AFFAIBLIR – 36 stratagèmes, n° 16

Lâcher pour saisir / La volonté de l’adversaire comme la meilleure alliée / Laisser courir pour mieux saisir / L’action paradoxale / Duper en se servant du mode de penser de l’adversaire, il devient l’otage de sa propre illusion (prov. chinois).

D’après la fable brésilienne « O Pulo do Gato », le bond (miraculeux) du chat.

Avant de détruire, il faut construire ; avant d’affaiblir, il faut consolider ; avant de prendre, il faut donner ; avant d’attaquer, il faut laisser partir.

Lao Tseu (Tao Te King).

Chat Un puissant jaguar règne en maitre sur un vaste territoire qu’aucun autre félidé ne vient lui disputer car il les a tous éliminés. Ombre au tableau de cette domination sans partage, un vulgaire chat sauvage échappe systématiquement aux traquenards et attaques du jaguar qui ne parvient pas à supprimer ce misérable rival. Un jour pourtant, le chat est acculé sans possibilité de fuite, et donc de survie. Savourant sa victoire, le jaguar s’apprête à lui porter un coup fatal qui en terminera avec ce prétentieux qui défiait son pouvoir. Mais plutôt qu’implorer ou de se débattre, le chat sauvage salue bravement la performance en adoptant une posture de défi.

– Bravo, tu as réussi, qu’il concède, mais avoue que mes ruses innombrables t’ont mené la vie dure. Mais ce que tu as pu découvrir à tes dépends n’est rien au regard de la profondeur et de l’étendu de mon savoir et de mes expédients.

Le jaguar convient que le savoir-faire de ce microbe lui a donné du fil à retordre. Malin, malin et demi, il se ravise.

– Enseigne-moi tout de ton art, qu’il lui déclare, et ta vie sera sauve. Si tu t’exiles loin de mon territoire, elle sera paisible et tu entendras jamais parler de moi.

Le chat a-t-il le choix ? Assurément non. Ainsi est dit, ainsi est fait, et le prisonnier transmet à son geôlier par le détail ses roués stratagèmes, ses astuces, ses trucs, manigances et autres techniques pour se tirer d’affaire dans les pires situations et avec bénéfice. Le jaguar apprend vite, et un beau jour estimant avoir tout intégré, il décide d’en finir une bonne fois pour toutes avec ce prédateur empêcheur de dominer en rond ! Dorénavant, en sus de sa force physique, il n’est plus de secret pour lui. Je suis omnipotent maintenant, pense-t-il. Mais alors qu’il s’apprête à expédier le chat sauvage dans l’autre monde sans espoir de retour, celui-ci effectue un bond miraculeux qui le met définitivement hors de portée des griffes de son geôlier. Fou de rage de s’être fait berner, le jaguar proteste.

– Fourbe que tu es, tu ne m’as pas tout appris, tu m’as trompé !

– Fallait-il que je t’enseigne aussi à me tuer, raille le chat du haut de son inaccessible abri ?

Le jaguar a beau tout essayer et puiser dans tout le savoir enseigné, le chat sauvage, qui en sus a eu l’occasion de l’observer de très près, en sait autant que lui pour décevoir ses attaques. Abusé par la conviction que rien ne pouvait plus lui échapper ou défier sa puissance, le jaguar s’est endormi sur ses lauriers, et cela a créé une situation favorable pour une initiative surprise et créative du chat sauvage qui, par son enseignement, a rendu prévisible le comportement du jaguar.

Le paradoxe veut qu’en le rendant encore plus fort qu’il ne l’était, il en devienne vulnérable ! Sachant exactement ce qu’il devait éviter, le chat joua à contretemps dans la sécurité du non-savoir et de la prétention d’un jaguar intoxiqué par la somme de ses connaissances. Ses certitudes profondément ancrées le rendirent sourd et aveugle à toute alternative non conforme pour lui.

Cette ruse du chat sauvage enseigne que dans un rapport de force écrasant à son désavantage, il peut être astucieux de ne pas résister mais d’en abandonner plus pour enivrer, et rendre prévisible, son adversaire. Une fois celui-ci suffisamment arrêté et figé dans des conceptions et des modalités d’action qu’il considère comme imbattables, le moment est propice pour tirer son épingle du jeu par un bond miraculeux salvateur pour le dominé. Au Brésil, ce jeitinho (ruse) a pour nom O pulo do Gato !

© Pierre Fayard. Inspiré du livre « Comprendre et appliquer Sun Tzu. 36 stratagèmes de sagesse en action ».

Qu’est-ce que ce stratagème évoque pour vous ? Avez-vous des exemples ou des questions sur les conditions de son usage ? Exprimez-vous.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s