JEUX ET SÉDUCTION/SO WHAT MISTER SUN TZU ?

RUSES, L’ART CHINOIS DU STRATÈGE (3). So what Mister Sun Tzu?

Qui connaît son adversaire et se connaît, en cent combats ne sera pas défait.

Qui l’ignore mais se connaît, l’emportera une fois sur deux.

Qui est dans l’ignorance des deux ne connaitra que la défaite.

Sun Tzu

Couv SSTSIl est avantageux que l’ennemi se rende indemne plutôt que de se dépenser à le vaincre. Qui estime que les fins justifient la violence, néglige les conséquences coûteuses du désir de vengeance, le prix de la reconstruction et celui des pertes irrémédiables. S’emparer de ce que l’on convoite sans en venir aux mains est le résultat idéal. Emporter cent batailles sans s’assurer d’un succès pérenne relève d’une stupidité fatale.

Le stratège s’attaque en toute priorité à l’esprit de son adversaire, ou dans l’ordre à sa stratégie, ses plans, ses communications, ses alliances, et en toute dernière extrémité à ses forces armées et ses places fortes. L’aptitude à vaincre en limitant les heurts distingue entre le stratège et le rustre qui ne s’impose que par la brutalité, le saccage et la contrainte, sans assurer pour autant la durée de ses acquis. Moins les moyens physiques sont mobilisés, plus l’intelligence l’est, et moins des points d’appui sont fournis aux contres de l’ennemi. La guerre a pour finalité la paix et la sécurité, en rien le combat perpétuel.

La sagesse dicte quand s’engager, s’abstenir ou bien se dérober, commander le petit nombre comme le grand, composer la puissance des soldats avec celle des officiers, affronter l’ennemi lorsqu’il n’est pas préparé et éviter les ingérences du politique dans la conduite de la stratégie. Le général qui ne pense qu’à en découdre égare l’État, l’affaiblit et crée sa vulnérabilité. Le stratège est le rempart de l’État, une fois les buts de guerre définis, le politique s’efface. Il sèmerait le trouble dans l’armée et son ignorance des affaires militaires conduirait à la catastrophe. Nul ne peut s’investir stratège de manière inconsidérée sous prétexte d’assumer le pouvoir suprême.

© Pierre Fayard. Sun Tzu. Stratégie et séduction (Paris, Dunod 2009). Sun Tzu. Estrategia y seduccion (Buenos Aires, Claridad 2010). Sun Tzu e l’arte della seduzione. Strategie orientali per conquistare gli altri (Milano, Ponte alle Grazie, 2011) .

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s